• Il est un petit village en Alsace, où l'on se sent redevenir enfant: c'est Gertwiller, la capitale du pain d'épices

    Là se trouvent le musée et l'atelier de fabrication.

    Au royaume du pain d'épices

    Au royaume du pain d'épices

    Une petite maison "à croquer" dans laquelle on fabrique encore , de manière artisanale un excellent pain d'épices.

    Au royaume du pain d'épices

    Au royaume du pain d'épicesAu royaume du pain d'épicesAu royaume du pain d'épices

     

     

     

     

     

    Au royaume du pain d'épicesAu royaume du pain d'épicesAu royaume du pain d'épices

     

     

     

     

     

     

     

     

    Que de bonnes odeurs qui nous accompagnent tout au long de cette visite, de l'atelier au musée. Celui-ci de plus est un vrai régal pour les yeux , on croquerait même les murs, et les décorations, tout fait envie.

    Au royaume du pain d'épices

    Au royaume du pain d'épices

    Au royaume du pain d'épices

    Dans ce musée on trouve aussi des collections impressionnantes de moules à gâteaux, à kouglopf ou à lamalas:

    Au royaume du pain d'épicesAu royaume du pain d'épicesAu royaume du pain d'épices

     

     

     

     

     

    et toutes sortes d'ustensiles anciens dédiés le plus souvent à la pâtisserie:

    Au royaume du pain d'épices

     

    Au royaume du pain d'épices

    Cette visite ( 2 ateliers de fabrication, Lips et Fortwenger tous deux dans le même village), fut un vrai régal pour le nez et pour les yeux, pour les papilles également. Et ce n'est pas réservé aux enfants, heureusement.

    Au royaume du pain d'épices

    Pour savourer ces délicieux instants, une âme d'enfant suffit.


    votre commentaire
  • Surprise au retour de vacances, cet étrange morceau de végétal séché sur le sol de ma véranda.

    En y regardant d'un peu plus près, cela semble bouger.

    En y regardant de très près, on voit nettement qu'il s'agit d'une sorte de gros papillon:

    So strange...

    La magie d'internet nous apprend rapidement que nous avons en face de nous un Sphinx des vignes.

    So strange...

    Pas de vignes en Normandie à ma connaissance. Est-ce le changement climatique qui l'a amené jusque chez nous? Ou bien cette grosse chaleur qui nous est tombée dessus cet été?

    So strange...

    En tous cas, il est bien vivant, nous l'avons un peu dérangé mais il ne tarde pas à s'envoler et repartir je ne sais où. Peut-être dans ces jolies fleurs roses qui bordent ma mare à canards et qu'il affectionne particulièrement:

    So strange...

    Les épilobes, fleurs sauvages que l'on rencontre communément sur les bords des routes. Il faut dire que ce sphinx a su en copier la couleur et doit s'y confondre facilement.

    Belle rencontre avec cet étrange et magnifique papillon.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires