• Bonjour Laponie (suite 2)

    Bonjour Laponie (suite 2)

     

     

     

     

     

    Jour 4. Les chiens de traîneau

    Bonjour Laponie (suite 2)

    La température est redevenue "correcte": -15°, ouf! on se sent mieux! On peut se risquer à enlever une couche sous la combinaison et on se sent déjà plus libres de nos mouvements.

    Nous partons plus au nord visiter un élevage de huskies.

    Encore plus de neige ici.

     

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Les chiens sont magnifiques. Ils nous attendent avec impatience car ils n'ont qu'une idée en tête: aller "travailler", c'est à dire courir dans le froid et la neige, tirer les traîneaux avec leur équipage.

    Bonjour Laponie (suite 2)

    A tour de rôle,  nous devenons mushers (conducteurs de traîneaux tirés par un équipage de chiens) dans un paysage complètement irréel.

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Bonjour Laponie (suite 2)

     

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Conduire le traîneau ne nous a pas semblé trop difficile, les chiens ne demandant qu'à y aller, il ne nous restait plus qu'à freiner pour les ralentir ou arrêter. Nous avons apprécié cette balade dans de si beaux paysages, comme si nous étions dans un autre monde, plus rien à voir avec notre quotidien. c'est le meilleur souvenir que nous garderons de notre séjour.

    Encore une fois, un frugal repas nous fut servi dans un refuge tout en bois. Une délicieuse soupe avec des morceaux de saumon, assortie d'une tartine beurrée.

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Quant aux toilettes...

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Bonjour Laponie (suite 2)

    je vous laisse en apprécier le confort...

     

    Jour 5. Ferme des rennes

    -11, pour un peu on dirait qu'il fait chaud!

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Nous sommes accueillis par 2 femmes en costume traditionnel , portés uniquement pour les touristes bien sûr.

    Bonjour Laponie (suite 2)

     

    Le renne est principalement élevé pour sa viande et sa fourrure. Son utilisation pour tirer les traîneaux n'est plus que "folklorique", les motoneiges les ayant avantageusement remplacés.

    La balade en traîneau tiré par les rennes est vite faite: sur une distance d'environ 300 mètres, nous restons un peu sur notre faim.

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Nous ne verrons pas de troupeau entier de rennes, seulement quelques spécimens dressés pour l'attelage, et quelques autres dans des enclos que nous pouvons approcher et nourrir. Nous leur tendons des lichens qu'ils apprécient comme des friandises.

    Bonjour Laponie (suite 2)

    Cette fois, c'est dans une véritable auberge que nous est servie notre soupe quotidienne: la soupe à la viande de renne.

    Bonjour Laponie (suite 2)

    suite 3

    Retour à l'accueil

    « Bonjour Laponie (suite 1)Bonjour Laponie (suite 3) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :